La passion comme motivation

Il est difficile d’exprimer ce que l’on ressent là haut, sur un sommet, une crête, une paroi. Peu importe les conditions, ce qui compte c’est d’y être. Soleil, pluie, brouillard, neige, vent. L’engagement est au cœur de ma pratique. Mais alors, pourquoi donc s’exposer et prendre du risque alors qu’il est bien plus confortable de faire un tournage dans le confort et la sécurité d’un studio ? Difficile à dire… Le magnétisme des cimes sans doute.

C’est pour cela que je réalise des films en montagne, pour transmette cette émotion, cette peur, ce bonheur que tout sportif a ressenti. C’est avant tout une histoire de passion. Ayant grandi à Annecy, dans cet environnement préservé et qui offre un formidable terrain de jeu, cette passion s’est déclenché très tôt. A vrai dire, je ne sais pas si elle est s’est déclenchée ou si elle est héritée…

L’engagement au cœur de mes projets

J’aime pouvoir capter et retransmettre des moments que peu de monde à l’opportunité de pouvoir vivre. Pour cela, je passe beaucoup de temps en montagne à m’entrainer pour pouvoir être efficace dans chaque aventure.

Suivre un projet par des conditions extrêmes ou nécessitant un grand engagement physique est donc ma spécialité. Le trail et ski de randonnée sont des exemples parfaits de ce type de projet. Que ce soit une traversée de plusieurs jours en autonomie, ou un ultra, je suis en mesure de suivre et filmer des sportifs aguerris (ou débutants) dans leur projet. Bien sur, je ne me limite pas à ces deux disciplines. Trek, ski freeride, VTT, wakeboard ou encore alpinisme sont les disciplines dans lesquelles je suis suffisamment à l’aise techniquement et physiquement pour pouvoir réaliser un film.

Ci-dessous quelques aventures qui ont nécessité un certain engagement physique de ma part.

Traversée intégrale des Aravis – 47Km / 5500D+ / 16h – Projet personnel
Tour du massif des Fiz – 56Km / 4000D+ / 2 jours – Réalisation d’un documentaire pour le team Matryx
Traversée Sud des Aravis – 22Km / 2200D+ / 1 après-midi – Réalisation d’un documentaire sur notre vision du trail

Ingénieur de formation, filmmaker après réflexion

Mon parcours peut paraitre inhabituel. Diplômé de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne en tant qu’ingénieur en cyber-sécurité, mon parcours était tout tracé et ma carrière n’attendait qu’à être lancée. Mais voilà, mes passions pour l’aventure, la vidéo et l’entreprenariat m’ont fait faire un virage à 180°.

Cette décision ne s’est pas faite du jour au lendemain à la suite d’un examen loupé ou d’une perte de motivation liée au milieu scolaire. Loin de la. C’est le fruit d’une réflexion profonde et pondérée. En fait, c’est une décision qui a pris place pendant mes 2 dernières années d’études, pendant mes années de Master. Certains pensent que ne pas continuer avec une carrière dans l’ingénierie c’est de la folie, voire du gâchis avec un profil comme le mien. Je ne pense pas. Être ingénieur nous fait penser et voir le monde d’une manière tout à fait singulière, pragmatique et réaliste. En plus d’apprendre l’informatique, j’ai surtout appris à apprendre. Cela est universel et j’en ressens les effets au quotidien dans mon métier de filmmaker.

Quelques chiffres

95251

Mètres de dénivelé positif à l'année en ski de rando ou à pied

343

Heures passées en montagne à l'année

4

Paires de baskets usées par saison